Aller au contenu

Moritz Hauer, 19 ans, vient d’un très, très petit village – selon ses mots – du sud de l’Allemagne qui ne compte que 150 habitants, à une heure et demie au nord de Munich.

Souhaitant devenir professeur de français, c’est tout naturellement qu’il a décidé de passer un an à l’étranger dans un pays francophone au début de ses études. Grâce au programme OFAJ, Moritz a eu la possibilité de partir dix mois dans une école en France. Il est très heureux d’avoir effectué cette démarche et d’avoir atterri aux lycées Elisée Reclus et Paul Broca !

Idéalement, notre jeune étudiant souhaiterait travailler plus tard dans son ancien lycée, le Donau-Gymnasium Kelheim, où il a déjà donné trois heures de français par semaine à des élèves débutants l’année dernière.

Au sein du lycée de Sainte-Foy-La-Grande, Moritz aura des tâches très diverses. Il assistera principalement Mm Boursinhac dans l’organisation et la mise en œuvre des programmes Erasmus et aidera également les élèves à trouver des stages. Ce qui lui fait particulièrement plaisir c’est de participer aux cours d’anglais et d’allemand afin d’aider les élèves à acquérir des connaissances linguistiques. Les lundis soirs, Moritz aidera également les élèves internes durant des sessions d’anglais et d’espagnol. Le cœur des cours sera constitué de débats informels sur des sujets où chacun pourra s’exprimer et donner son opinion afin de pratiquer la langue de manière plus fluide et spontanée. L’étudiant va s’inspirer des animations qu’il a lui-même eues lors du séminaire d’introduction à l’OFAJ, notamment le jeu « BOF ». Un petit rituel hebdomadaire qui permettra aux élèves de voir facilement leur propre progrès dans ce jeu linguistique !

Lorsque l’on demande à Moritz quelles sont les différences qui le marquent le plus entre la France et son pays natal, il cite en premier les repas du soir. En effet, en Allemagne on ne cuisine pas au dîner et il n’y a qu’un seul plat, contrairement à chez nous où le midi et le soir les repas sont chauds et les plats nombreux. Il s’amuse également à comparer les températures sur un jour de septembre où l’écart est de quatorze degrés !

Au niveau du lycée, il trouve cela étonnant que les élèves aient cours les après-midis. En effet, chez nos voisins allemands, ces créneaux sont réservés aux devoirs et à l’étude individuelle. De ce fait, il trouve les journées scolaires françaises plus longues et la concentration moins présente en fin de journée. Mais ce que Moritz trouve bien ce sont les nombreuses possibilités de spécialisation et la pratique mise en avant, là où l’Allemagne est davantage théorique. Il envie également nos deux mois de vacances d’été, contre six semaines dans son pays !

Quand on questionne Moritz sur ses envies de découverte en France, il est amusant de l’entendre répondre qu’il rêve du café le plus cher de sa vie en terrasse devant la Tour Eiffel ! Côté nature, c’est la Dune du Pilat qu’il souhaiterait découvrir.

Si vous souhaitez lui faire plaisir, offrez-lui un jus d’orange ou un chocolat chaud avec de la crème avant de manger du Schweinsbraten mit Knödel ou de la cuisine italienne ! Et peut-être que lors d’un repas avec lui, il vous racontera une histoire de carnaval où il était déguisé en fée des bois…