Aller au contenu

Objet de l’Association

L’association parrainée par Jean-Marie Bigard récupère vos bouchons pour :

  • Acheter du matériel pour sportif handicapés
  • Améliorer les conditions de vie des personnes souffrant d’un handicap
  • Participer à des opérations humanitaires en France et à l’étranger
  • En plus, c’est un geste écocitoyen …

Revenus

Vente de BOUCHONS PLASTIQUES DE BOUTEILLES DE BOISSONS : EAUX, SODAS, LAIT collectés dans la France entière à un fabricant de palettes plastiques recyclables.

Partenariat 

HandiSport HandiChien

Les bons bouchons

Les bouchons ACCEPTÉS sont :
Les bouchons en plastique alimentaire (eau, lait, soda, jus de fruits, compotes...).
Ces bouchons sont acceptés à condition qu’ils ne contiennent pas de fer, de carton ou de papier. Cependant, ils peuvent être mis après enlèvement de l’élément interdit.

Les bouchons REFUSÉS sont :
Tous les bouchons qui ne sont pas issus de l’alimentaire (bouchons de produits chimiques, produits ménagers, produits de cosmétiques et d’hygiène, médicaments, « faux liège », couvercles, boites...)

Merci pour votre soutien ! Une boite de récupération des bouchons est disponible au foyer des lycéens.

site web des Bouchons d'amour

 

 

Marie-Claude Döring, coprésidente de l'association de jumelage à Rotenburg et Klaus Manal, élu du Landkreis.

 

Le mercredi 18 septembre 2019, les élèves germanistes du lycée Élisée Reclus ont rencontré à Sainte Foy la Grande la délégation de Rotenburg. Rotenburg est une ville située au Nord de l'Allemagne, dans le "Landkreis Rotenburg". Depuis 52 ans, il existe un échange entre le pays foyen et cet arrondissement. Nous avons écouté les discours des maires et des députés qui nous ont gentiment accueillis. Nous avons trouvé cela très intéressant.

Am Mittwoch haben wir die Delegation aus Rotenburg im Festsaal von Sainte Foy getroffen. Rotenburg ist eine Stadt in Norddeutschland im Landkreis Rotenburg. Seit 52 Jahren gibt es einen Austauch zwischen dem Pays Foyen und dem Landkreis. Wir haben die Reden der Politiker gehört. Die Bürgmeister und die Landräte haben uns begrüβt. Wir haben das sehr interssant gefunden.

Vendredi 27 septembre 2019, les élèves de Seconde ayant pris l’option section européenne espagnole et de 1ère ayant choisi la spécialité LLCE (Langues, Littéraires et Civilisations Étrangères en Espagnol), accompagnés de Mesdames Claire Michaux-Boittiaux, Joëlle Boudié, Claire Larive et Esther Perozo, l’assistante vénézuelienne nommée cette année au lycée, ont effectué une sortie pédagogique à Bordeaux sur les pas du peintre Francisco de Goya y Lucientes (1746 – 1828).

1ère étape : 10h = le Musée des Beaux-Arts à Bordeaux. Une guide a évoqué pour nous les dernières années de la vie du peintre à Bordeaux. Nous nous sommes attardés devant des tableaux de peintres espagnols : un tableau de Murillo, peintre du clair-obscur, un autre de Pedro de Moya, puis devant des natures mortes de peintres hollandais dont la guide nous a expliqué les symboles : par exemple le crâne qui rappelle que nous sommes mortels, le sablier qui évoque le temps qui passe. Il nous restait un peu de temps ensuite dans le musée pour découvrir d’autres peintures, impressionnistes ou cubistes, des paysages, des portraits, des sculptures.

2ème étape : 11h = direction place Gambetta, où s’élevait une guillotine du temps de Goya, représentée dans plusieurs de ses « Caprices ». La place Gambetta est aujourd’hui en travaux : des arbres ont été coupés mais d’autres vont être plantés, et surtout elle sera un conservatoire d’arbres remarquables, dont des orangers des Osages et des magnolias, avec 40% d’espaces supplémentaires enherbés et plantés ! Nos pas nous ont menés ensuite à l’Institut Cervantes, cours de l’Intendance, dernière demeure du peintre espagnol, aujourd’hui Institut Culturel de promotion de la langue espagnole. Carine Lopez, directrice du centre, a commenté pour nous en espagnol plusieurs reproductions des « Caprichos », terme qui signifie « fantaisies ». Nous avons appris que ces gravures à l’eau-forte étaient pour le peintre une façon de se moquer de la société espagnole de la fin du XVIIIème siècle, en particulier de la noblesse et du clergé.

3ème étape : 12h30 = Un jeu de piste nous a menés à la statue de Goya, située place du Chapelet, entre l’église Notre-Dame et la cour Mably, devant laquelle nous devions nous prendre en photo. La pluie a gâché quelque peu notre pique-nique à ce moment-là !!!

4ème étape : Nous avions rendez-vous à 13h30 au 15 rue Vital-Carles, où nous attendait une libraire pour une visite rapide mais passionnante des coulisses de la plus grande librairie indépendante de France, avec une superficie de 2500 m², 102 employés dont 54 libraires : la librairie Mollat. Dans le rayon des livres en langue espagnole, nous avons cherché des romans de Luis Sepúlveda, l’auteur chilien de Patagonia Express, que nous étudions cette année en LLCE. Il nous restait presqu’une heure pour nous perdre dans cette immense librairie ! Certains d’entre nous sont repartis avec un livre, d’autres se sont contentés de regarder … ou de s’asseoir, déjà fatigués par toutes ces visites !

Départ 15h30 où le bus nous attendait place des Quinconces. Nous étions nombreux à avoir mal aux jambes en rentrant !!! Qu’il doit être bon de flâner dans Bordeaux pour prendre le temps de découvrir les richesses de son patrimoine culturel !!! Si vous aimez les énigmes, nous vous en suggérons une … un peu macabre il est vrai : Goya a d’abord été enterré au cimetière de la Chartreuse à Bordeaux en 1828, puis au moment de transférer sa dépouille à Madrid, on s’est rendu compte que sa tête avait disparu … Qui est le coupable ???